Façades après x années 02

Façades après x années

2004 et 2011 peints avec ThermoProtect. Plus de moisissures.

La façade a été peinte pour la dernière fois avec ClimateCoating® ThermoProtect en 2011. Auparavant, la peinture devait être repeinte chaque année. Entre autres, à cause des problèmes d’humidité et des fissures dues à la circulation. En outre, la façade a été équipée du système Schrijver (fentes de ventilation).

Maisons mitoyennes aux Pays-Bas 01

Maisons mitoyennes aux Pays-Bas

Un peu plus de 5% d’économie d’énergie

En plus d’un aspect esthétique stable pendant de nombreuses années et d’une protection contre les intempéries, le revêtement ClimateCoating® de la façade permet également de réaliser des économies d’énergie de chauffage. Celles-ci varient en fonction du matériau du mur et du type de bâtiment. Pour ces maisons mitoyennes d’Ymere, aux Pays-Bas, elle était de plus de 5 % après le revêtement en 2011. Cela n’a rien d’exceptionnel, pourrait-on penser – dans le bâtiment comparable avec une isolation en polystyrène de 3 cm, il n’y a pas eu beaucoup plus depuis 1990. La particularité réside ici dans le rapport entre les parts de surface enveloppante du mur extérieur, le toit et les fenêtres.

Église Saint-Pierre de Mönkebude 01

Église Saint-Pierre de Mönkebude

La façade de l’église St. Petri à Mönkebude était de plus en plus décolorée en raison d’une infestation croissante d’algues rouges. Après une mesure structurelle sur le vestibule, celui-ci a été peint en blanc avec ClimateCoating® ThermoProtect pour être testé au printemps 2013. Après trois ans d’essai de peinture sans plainte, la réfection de l’ensemble de la façade a été commandée en juillet 2016. Les surfaces de la façade de l’église ont été nettoyées et traitées avec un algicide. (selon la décision du maître peintre, pas avec le nettoyant pour façades Brügmann recommandé pour les algues rouges). En août 2016, les surfaces des façades ont été revêtues de ClimateCoating® ThermoProtect blanc. Depuis lors, la vue de la façade est impeccable. (en date de septembre 2021)

Données clés :

Type d’objet/de bâtiment : Église St. Petri Mönkebude
Constructeur/client : Paroisses protestantes
Altwigshagen, Leopoldshagen, Mönkebude
Evang. Rectoire
M. Shield
www.kirche-mv.de
Emplacement de l’objet : Lübser Landstraße 31
17375 Mönkebude
Allemagne
Architectes/Planners : Bureau de l’architecte Hans Giger
Str. der Einheit 74 A
17379 Wilhelmsburg
Design de couleur : Conseil paroissial
Exécution/Processeur : Maître peintre S. Scheel
Str.d.Freundschaft 34
17379 Wilhelmsburg
www.malermeister-scheel.de
Produits utilisés : Façade 550m2
ClimateCoating® ThermoProtect
Date d’exécution : Août 2016
Consultant/Partenaire de service : Représentation industrielle de Borgwardt
Mme D. Borgwardt
Périphérique 40
17373 Ueckermünde
La mesure du flux thermique pour Rome 01

La mesure du flux de chaleur vers Rome

Hiver 2015/2016

Comme on le sait, mesurer à nouveau un échantillon enrobé de ClimateCoating® dans le dispositif à plaque chauffante est un délit délibéré, car il n’y a plus de surface avec cette méthode – pas de surface, pas d’activité de surface. En outre, dans les expériences en boîte chaude et en chambre climatique en laboratoire, l’expérience a montré que la miniaturisation du dispositif expérimental ne donne pas de résultats.

C’est pourquoi l’Italie a pris le parti d’effectuer un test pratique avec une très grande boîte chaude. A cet effet, des mesures ont été effectuées dans la période du 11.12.2015 au 25.01.2016 à Via Merulana 121 à Rome. Les murs du bâtiment sont constitués de blocs de tuf d’une épaisseur de 80 cm au rez-de-chaussée et de 40 cm aux étages supérieurs.

La “très grande boîte chaude” était une pièce au rez-de-chaussée avec un mur de 80 cm d’épaisseur. Pour la mesure in situ de la perméabilité à la chaleur avant et après l’application du produit ClimateCoating® ThermoProtect, le débitmètre thermique 435-2 de Testo a été utilisé. Bien avant la mesure, un calcul de l’amélioration des propriétés d’isolation thermique du mur a été effectué à l’aide de l’outil de calcul Calculus avec les valeurs de calcul de ClimateCoating® fTS.

Le test a permis de tirer les conclusions suivantes : Les mesures de flux thermique effectuées ont confirmé le calcul de juillet 2015 avec une bonne approximation des données. Une amélioration de la valeur U équivalente de 33% a été calculée. Une variation de la conductivité thermique de 0,71 à 0,48 W/mK a été mesurée. Cela correspond à 32%.

Immeuble d'habitation à Spremberg 08

Maison d’appartements à Spremberg

Dans cette maison individuelle, la combinaison d’une construction solide avec ClimateCoating® ThermoProtect et d’un chauffage infrarouge avec ClimateCoating® ThermoPlus garantit un climat de bien-être exemplaire et une efficacité énergétique exceptionnelle. Les évaluations des mesures prouvent l’effet des gains solaires.

La maison maîtresse de l’énergie est située à Eidenberg, en Autriche, à 683 m d’altitude. Elle a des murs de 53 cm d’épaisseur en maçonnerie de 50 briques, enduits à l’intérieur et à l’extérieur. Le mur extérieur est revêtu de ClimateCoating® à l’extérieur et à l’intérieur, et les pièces sont chauffées par un plafond ou un système de chauffage infrarouge. Une description détaillée est disponible sur le site web www.energiemaster.at.

La combinaison d’une méthode de construction éprouvée et de systèmes et produits hautement efficaces crée un climat intérieur agréable et confortable. Le revêtement extérieur des murs réduit les pertes de chaleur et protège, entre autres, de la pluie battante. La combinaison du chauffage par rayonnement infrarouge et du revêtement intérieur réfléchissant l’infrarouge permet de réduire considérablement les coûts de chauffage grâce à un meilleur confort thermique.

Le concept mis en œuvre ici – en dehors du PV et de l’énergie solaire thermique – ne correspond pas vraiment à l’image théorique déformée fournie par certaines réglementations sur l’isolation thermique, y compris les calculs associés. Cependant : rien n’est plus honnête que la pratique. Ceci est illustré par l’exemple d’une évaluation de séries de mesures des gains solaires par le mur extérieur.

De 10h00 à 17h00 (les chiffres sont approximatifs), les effets de l’irradiation solaire sont observés de 09h00 à 15h00. Non seulement des gains solaires se produisent à travers les composants transparents (gains de chaleur à travers les fenêtres), mais il y a aussi des gains solaires à partir des composants opaques. Le mur en briques plâtrées est opaque (c’est-à-dire non transparent), il absorbe la chaleur qui est transportée vers l’intérieur. Il s’agit d’un flux de chaleur de l’extérieur vers l’intérieur en raison des gains solaires.

De 10h00 à 15h00, la température augmente de 10 cm sous la surface. De 13h00 à 17h00, une barrière thermique (chaleur = température + matériau) d’une hauteur telle que la température de la pièce ne dépasse pas la température de cette barrière. Sans un gradient de température, il y a selon. Première loi de la thermodynamique : pas de flux de chaleur. Cela signifie : aucune perte de chaleur par le mur extérieur pendant 4 heures à partir de 13h00.

Pour la théorie de la valeur U, on a fixé la fraction de stockage à 0 dans l’équation de conduction thermique de Fourier ; non pas parce qu’il en est ainsi dans la pratique, mais pour que la théorie puisse être calculée : q = U (θi -θe).

La Wikipedia censurée explique : “L’équation de définition suppose des conditions stationnaires et ne convient pas pour calculer la densité de flux de chaleur instantanée q(t) à des températures variables dans le temps. Par exemple, au cours d’un processus de chauffage, en raison de la capacité de stockage de la chaleur du composant, des effets de distorsion se produisent, qui ne sont pas pris en compte lorsque l’on tente de calculer les flux thermiques de surface à l’aide de l’équation. Dans le processus de refroidissement ultérieur, cependant, l’erreur se produit dans le sens inverse. Si le chauffage et le refroidissement sont symétriques l’un de l’autre, les deux erreurs s’annulent.”

De cette argumentation, on déduit qu’en fin de compte, cela ne fait aucune différence que le flux de chaleur soit considéré comme stationnaire ou transitoire. À cette fin, des graphiques de mesure sont présentés, où un cas transitoire est simulé au moyen d’une température modulée. C’est l’appareil de mesure approprié pour la théorie, mais la paroi extérieure est exposée à quelques variables d’influence de plus que la seule température extérieure.

Le temps n’est pas seulement une question de température extérieure. En outre, il existe parfois une grande différence entre la moyenne arithmétique et la moyenne géométrique (moyenne et médiane).

Le graphique d’évaluation des séries de mesures l’explique clairement : le processus de chauffage est plus rapide, le processus de refroidissement est plus lent. Ceci est illustré par les pentes des lignes jaunes et bleues (pas de symétrie). Ce retard est dû à la capacité de stockage. Cela signifie : gain d’énergie. ClimateCoating® ThermoProtect réduit les pertes d’énergie par la façade et favorise les gains solaires par le mur extérieur (“effets endothermiques”).

Immeuble d'appartements à La Haye 01

Immeuble d’appartements à La Haye

Avec ClimateCoating® ThermoProtect: aucune fissure après 9 ans sur la façade.

Aucun test officiel n’était prévu à l’époque, mais la pratique donne souvent des résultats convaincants. Les photos montrent un complexe résidentiel dans le Dedemsvaartweg à La Haye, aux Pays-Bas. Les façades ont été peintes au printemps 2006 et le 25/02/2015, M. Henk van Leeuwen de Fa. Le Coateq capte l’objet d’intérêt.

À l’époque, deux produits différents étaient utilisés : la peinture de façade ClimateCoating® ThermoProtect de SICC GmbH, Berlin, et la peinture de façade d’un leader du marché allemand. Après environ 9 ans, les surfaces ont été mises sous le microscope.

SICC GmbH revendique la qualité de producteur : ” La résistance élevée aux contraintes environnementales telles que le smog, les acides, les sels et l’ozone, ainsi qu’aux rayons UV, garantit la grande élasticité du ClimateCoating® Exterior et prévient les fissures dues à la fragilisation ou au vieillissement sur une longue période “. La fissuration sous contrainte est fortement réduite car la protection thermique offerte par ClimateCoating® Exterior, grâce à sa forte teneur en sphères creuses en céramique noyées dans un liant spécial, réduit considérablement les différents mouvements de dilatation des matériaux de construction.”

Les photos lui donnent raison, le test pratique sur la façade en extérieur a également été réussi ici : le revêtement est exempt de fissures après 9 ans.

Maison d'appartements à Kapfenberg 05

Maison d’appartements à Kapfenberg

10% d’économies d’énergie de chauffage après la rénovation de la façade réalisée en 2011, évaluation par le CEW

L’immeuble de Kapfenberg, en Autriche, est un immeuble de grande hauteur (rez-de-chaussée + 10 étages) de 44 appartements construit en 1974. Le système de chauffage était un chauffage urbain (sans eau chaude). La surface de la façade rénovée en 2011 avec ClimateCoating® ThermoProtect s’élève à environ 4100 m². L’entreprise spécialisée qui a effectué les travaux était Fa. HESCHmaler de 8345 Straden.

Une analyse de l’évolution de la consommation d’énergie de chauffage a été réalisée en janvier 2015 par Ing. Franz Windisch et Ing. Herbert Emminger, qui font partie de l’association des propriétaires. Alors que la consommation d’énergie de chauffage pour la période de facturation 2010/2011 était encore de 394,6 MWh, elle n’était que de 352,8 et 358,9 MWh pour les deux périodes de facturation suivantes. Cela correspond à une réduction de la consommation d’environ 10%.

Pour une comparaison économique, seuls les coûts supplémentaires doivent être comparés ; dans la comparaison avec l’isolation de façade, il s’agit de la différence de coût du matériau par rapport à la couche d’égalisation de l’ETICS. Le potentiel d’économie de l’isolation des façades est donné par IWO Autriche comme étant de 22%, par IWO en Allemagne il est de 19%, co2online gGmbH Berlin donne 19% (02.2014) et selon Heizspiegel Allemagne 2014 il est seulement de 12% (10.2014).

Immeubles d'appartements à Botkyrka 01

Immeubles à appartements à Botkyrka

Une application frappante des valeurs de calcul de ClimateCoating®. 12% d’économies d’énergie grâce à la rénovation de la façade avec ClimateCoating® ThermoProtect

Les immeubles Botkyrka étaient deux grands immeubles d’habitation portant les adresses Branta Backen 7-15 et 17-29 à Tumba, dans la municipalité de Botkyrka, près de Stockholm, en Suède. Botkyrka est une commune de la province suédoise de Stockholms län et de la province historique de Södermanland. La ville principale de la commune est Tumba.

En 2009, les préparatifs de la rénovation de la façade étaient en cours. Cela comprenait des inspections, des consultations et une projection du potentiel d’économie d’énergie attendu. En utilisant les valeurs de calcul de ClimateCoating®, le bureau d’études berlinois DIMaGB a déterminé un ΔUäqu de 19%, ce qui conduit à un potentiel d’économie ΔQ = 12% en tenant compte de la géométrie du bâtiment.

À la suite d’une analyse de rentabilité, la société de logement a décidé de rénover la façade avec un revêtement ClimateCoating® ThermoProtect. En février 2014, ÅF-Infrastructure AB, une société internationale suédoise d’ingénierie et de conseil, a procédé à une évaluation de la surveillance. “Pour la Branta Jaws 7-15, la diminution [des Energieverbrauchs] correspond à 11,0 % et pour la Branta Jaws 17-29 à 13,2 % durant la même période.”

Maison d'habitation à Beringe NL 03

Maison d’habitation à Beringe (NL)

À l’adresse Hoogstraat 47 à Beringe (L), le propriétaire et maître peintre Thijs Martens a recouvert les tuiles du toit de noir et la façade de blanc en 2016. Les valeurs de consommation d’énergie de chauffage ne sont pas encore disponibles, mais de premières expériences ont été faites : “Le grenier non isolé n’est plus aussi froid en hiver” et “Notre chauffage n’a besoin que de 30 minutes pour passer de 17°C à 20°C lorsque nous arrivons à la maison. Avant ClimateCoating®, il fallait 1,5 heure”. Les murs extérieurs sont une construction à double coque avec une lame d’air et ce que l’on appelle des demi-briques comme coque en clinker. Les temps de chauffage nettement plus courts et le refroidissement plus lent permettent de réaliser des économies d’énergie.

Façade en gravier de lavage 04

Façade en gravier de lavage

Isolation thermique d’été et d’hiver

Cette maison est l’un des premiers bâtiments résidentiels de Rosmalen (Den Bosch, Pays-Bas). La façade massive en gravier lavé offre peu de résistance à la chaleur solaire pénétrante en été et, pendant la saison de chauffage, beaucoup de chaleur s’échappe de la maison. En novembre 2016, la façade a été peinte avec ClimateCoating® ThermoProtect.
Le résultat est satisfaisant :
Pendant les froides nuits d’hiver, la température ambiante ne baisse presque pas, même si le thermostat est réglé plus bas. Le matin, la température de la pièce est rapidement portée à plus de 20°C. Même si les émiriques ne sont pas plus précises ici, cet exemple montre également que ClimateCoating® sur la façade est capable de garder la chaleur dans la maison.